ODJ - Episode 16

April 13, 2016

Shiva Pt.2

 

16 février 3305 :

 

9 :00 am, l’équipage du Helheim, ainsi que d’autres personnes des Jotunheim Raiders et de Star Norse Union se sont rassemblés à la Grand Salle d’Ochoa Terminal. C’était l’heure du combat entre le Haut Commandeur, et un traitre de son propre équipage, Leech. C’est comme ça que les choses se passaient chez eux.

 

Les deux hommes étaient dans une grande cage, pour éviter que Leech ne s’acharne sur les spectateurs. Car à cause de la pourriture qui souillait ses veines, il était devenu aussi calme qu’un volcan en éruption. Kristen, la petite amie et de Leech, et Duke, le frère de sa victime étaient présents aussi. L’un voulait absolument voir le meurtrier mourir dans d’atroces souffrances, tandis que la jeune femme, craignait qu’il lui arrive malheur.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Skjør : « Cette fois ce n’est pas de l’entraînement, soldat. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Leech : « Ce combat est une comédie. Je suis un assassin, alors pourquoi un combat, et pas une exécution, comme le pauvre Marcus Kaeffer. » demanda-t-il avec son sourire sadique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Marcus Kaeffer a toujours été un monstre, il l’avait dans l’âme. Vous, vous avez été empoisonné, alors je pense que vous méritez quand même une chance d’atteindre le Valhalla. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Commandant, vous semblez si sûr de vous. Qu’est-ce qui vous dit que je ne sortirais pas vainqueur de ce combat ? J’ai été entraîné personnellement par l’Aîné Sandro Vortex, tout comme vous. Mais je suis soldat, pas pilote. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « C’est vrai. Mais grâce à Betty, j’ai retrouvé toute ma mémoire, et les entraînements de l’Aîné n’étaient rien à côté de ceux de mon père, le Jarl Ulrik Bjarkan. Nous n’avons pas la même expérience vous et moi. »

 

Les guerriers ont préparé leurs épées et ils ont commencé à tourner dans la cage, sans se quitter des yeux. Leech commençait à trembler, mais pas de peur. Il était impatient de faire couler le sang, l’envie commençait à devenir insupportable. Alors il a été le premier à charger. Les coups étaient rapides, précis et puissants, mais bloqués. Les lames ont finies par se retrouver collées l’une contre l’autre, mais Leech a donné un coup de poing dans la figure de Skjør et il a aussitôt tenté de lui trancher la tête. Mais son attaque a été parée et Skjør lui a mis un coup de coude dans la pommette droite, un coup de genoux dans le sternum, puis un coup de poing droit dans la figure. Leech est tombé et Skjør l’a laissé se relever. Le meurtrier s’est élancé comme un sauvage contre le commandant, lame en l’air et en hurlant comme une espèce de sauvage. Skjør s’est déplacé sur le côté pour éviter d’être coupé en deux et il a touché Leech à la cuisse au passage. Mais par réflexe, ce dernier l’a touché à l’épaule. Les guerriers étaient tout deux blessés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Vous êtes un homme de parole, commandant. Mais me croyez-vous si je vous dis que je ne ressens pas la douleur ? Cette toxine qui est en moi semble me la dissimuler. Intéressant… La Dague du Vide a sans doute mis une dose du Souffle du Berserk dans cette mixture. »

 

Cette supposition était logique, en considérant que Shiva était bien le chef de ce clan. Le Souffle du Berserk était une drogue que les Nordiques faisaient prendre aux condamnés préparés pour l’Aigle de Sang. Leech a chargé de nouveau son adversaire en donnant trois coups d’épée. Skjør a bloqué les trois attaques en reculant, puis il a donné un autre coup de poing dans la figure de Leech, et il lui a offert une longue blessure dans le dos. Mais Leech ne sentait pas la douleur en effet. Les coups d’épée ne le ralentissaient pas. Il a donné un coup circulaire horizontal vers l’abdomen de Skjør, puis un vertical vers sa tête. En évitant les coups rapidement, Skjør a réussi à passer derrière Leech. Il a rentré sa lame par l’omoplate droite et l’a faite ressortir juste au dessus de la clavicule gauche de Leech… Pas besoin de préciser que le soldat était foutu.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « OUAAAAAAHHHH ! »

 

Skjør a lâché l’épée et il s’est placé devant le condamné. En voyant son homme transpercé et se vidant de tout son sang, Kristen a faillit s’évanouir. Duke avait des étoiles dans les yeux, mais il en demandait plus.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Finalement, on dirait que tu la sens cette douleur. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Co-mmand-ant… Commandant. » dit-il, le regard affolé et en posant sa main sur son épaule. « Commandant, je suis désolé ! »

 

En agonisant, il avait repris toute sa tête, mais c’était trop tard. Il avait du mal à tenir debout, et à s’exprimer. Mais ce dur à cuir tenait quand même debout avec une lame ayant sectionné tout son système nerveux !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « (toux) Dites à Geyser, et à Duke que je suis désolé. (toux) »

 

Skjør a posé sa main contre sa joue, sans rien dire, car ses yeux exprimaient toute sa tristesse. Il est retourné derrière Leech, a sorti son épée de son corps et ce dernier est tombé à genoux. Puis Skjør s’est placé face à lui, et il a posé le bout de sa lame contre sa poitrine. Il n’a pas laissé une seconde de souffrance de plus à Leech, il lui a transpercé le cœur. En le voyant toucher le sol, inanimé, Kristen avait le visage rempli de terreur. Duke sentait un soulagement car son frère était vengé.

 

Skjør est sorti de la cage et Elin est venue lui parler.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Elin : « C’était un beau combat, Bror. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Sauf que Leech n’était plus lui-même. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Il faut qu’on agisse, ce clan de mercenaires a franchi le point de non-retour. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Parce que ce sont des mercenaires maintenant ? »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Athéna profite de ses nouvelles améliorations, et elle a appris beaucoup de choses. Shiva était bien à la tête de la Dague du Vide. Et ils cherchent un nouveau chef, maintenant. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Si ce sont des mercenaires, ils procèdent sous contrat. Et je veux savoir qui les paie. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « C’est différent cette fois, c’est un conflit personnel. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Personnel ? Oh, alors ça reste de la routine. Tout tourne autour de la vengeance dans notre coin. J’espérais que le responsable de tout ça soit encore… »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Le général Chi Blake ? Depuis la mort de Marcus Kaeffer, il se tient tranquille. Vas montrer ta blessure à Valarios. Ensuite rassemble tes officiers et retrouvons-nous au Haut Commandement. Nous savons où coincer Tori Tallman, et je dois vous briefer. »

 

Tout le monde a déserté les lieux et le corps de Leech a été récupéré. Personne n’a revu Kristen, ni Duke. Le docteur Valarios a traité la blessure du commandant, qui s’est ensuite rendu au Haut Commandement avec ses officiers. Elin les attendait au centre cartographique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Bonjour tout le monde. Sachez que mes pensées sont tournées vers votre équipage. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Geyser : « Merci, présidente. L’ennemi paiera cher cet affront, comme toujours. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Derek : « Nuke était un excellent électricien. J’étais parfois un peu dur avec lui, mais j’avais une grande estime pour ce gaillard. Et pour Leech… je commençais à l’apprécier aussi. Il faisait peur ce gars, mais il était juste... enfin avant de devenir cinglé, bien sûr. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Nous aurons l’occasion de venger la mort de Nuke, et la tragique fin de Leech. J’ai lu dans vos rapports qu’une certaine Tori Tallman avait un lien important avec la Dague du Vide. Bien qu’elle soit très provocatrice, elle s’est faite discrète jusqu’à votre rencontre sur Warao A 3. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Janet : « Sarah connaît bien cette femme. S’il y a bien une personne qui peut nous renseigner davantage sur ce clan, c’est elle, avec le soutien de Sarah. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Bien. Sarah, je compte sur vous pour cette opération. Vous allez capturer Tori Tallman. Elle a un petit vaisseau, un Vulture. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Asbjörn : « Petit, mais dangereux. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Nous avons activé une prime sur ce vaisseau, et elle sait qu’elle ne peut plus circuler tranquillement dans nos systèmes. Donc elle se cache, et nous savons où. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Sarah : « La connaissant, elle doit se cacher tout près, mais dans un lieu sécurisé. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Exactement. Nos voisins fédéraux, de la faction HIP 75262 Solutions, possèdent un chantier à Farragut comme vous le savez. C’est là-bas qu’Athéna a enregistré son vaisseau pour la dernière fois. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Fritz : « Les fédéraux… super. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « D’accord. Nous tenons cette faction fédérale. Pour éviter un conflit avec eux, on peut leur demander d’attraper la cible pour nous. On se fiche de la prime, on aura qu’à les payer. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « C’est le plan. Mais il faut quand même se préparer à une intervention si jamais nous n’arrivons pas à les convaincre. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Je vais contacter la vice-présidente Noor McConnell. En espérant que les fédéraux ne soient pas de mèche avec la Dague du Vide. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Vous avez l’essentiel, mais nous allons quand même transférer les données de mission au Helheim. Bonne chance. »

 

Skjør et ses officiers sont partis rejoindre le Helheim pour préparer l’opération au centre de commandement. Asbjörn et Samos se sont rendus au chantier de maintenance pour Farragut, avec le Celestial Ofnir.

 

 

 

Fritz les a accompagnés également. Les fédéraux ont accordé l’arrimage sans poser de question. Leur faction, HIP 75262 Solutions, n’avait qu’une toute petite place dans le système. Ils ont demandé une entrevue avec la vice-présidente Noor McConnell. Comme Asbjörn représentait la voix du peuple, ils ne pouvaient pas refuser.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Noor McConnell : « Bonjour, messieurs les nordiques. Que puis-je faire pour vous ? »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Nous serons brefs et précis, vice-présidente. Star Norse Union n’est pas alliée à la Fédération. Mais jusque là nous sommes restés en de bons termes avec votre faction. Nous avons donc un service à vous demander. Nous recherchons une criminelle d’un clan nomade qui se cache dans vos installations. Nous voudrions que vos services de sécurité nous l’apportent. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Samos : « En faisant cela, vous contribuerez à l’arrestation d’une anarchiste, qui je vous le rappelle, représente un danger pour vos installations, ainsi que les principes de la Fédération. De plus, vous serez récompensés de la prime activée pour sa capture. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Je vois, vous n’avez pas menti en disant que vous seriez précis. Mais il manque un détail : que ferez-vous de votre prisonnière une fois que nous vous l’aurons confiée ? Comment comptez-vous maintenir la sécurité de vos systèmes ? »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Nous devons lui soutirer des informations sur son clan, qui a décidé de s’installer ici. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Ah donc vous voulez l’interroger. Je pensais, en me référant à vos coutumes, que vous comptiez la torturer, ou même la violer avant de l’exécuter. »

 

Asbjörn et Samos se sont regardés, devinant que la vice-présidente avait décidé de jouer avec leurs nerfs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « C’est donc ce que votre faction pense de nous ? Nous ne sommes pas des barbares. Quand la prisonnière aura répondu à nos questions, elle sera livrée aux organismes de détention de la Fédération des Pilotes, comme tous les peuples civilisés le font. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Mmmm bien sûr. Je pense savoir de qui il s’agit. Et si c’est bien cette personne que vous recherchez, elle m’a prévenue personnellement que vous viendriez jusqu’ici. Je suis désolée, mais elle est clean chez nous. Nous n’avons aucune raison de l’appréhender. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « N’est-ce pourtant pas la Fédération qui veut à tout prix instaurer l’ordre et la justice par tous les moyens jugés nécessaires ? »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Non, commandant, je crois que j’ai compris. La Fédération ne fait pas beaucoup de prisonniers. Elle préfère massacrer tout ce qui se trouve sur son chemin. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Ça suffit ! » dit-elle en se levant brusquement de son fauteuil. « Nous en avons terminé. »

 

Asbjörn et Samos se sont levés à leur tour.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Alors nous allons fouiller nous-mêmes vos installations. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Vous n’avez pas le droit de fourrer votre nez dans nos affaires. Vous allez immédiatement quitter… »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Vous vous trompez vice-présidente. » dit-il en claquant du poing sur le bureau. « Nous avons le droit de faire ce que nous voulons dans ce secteur car nous en sommes les maîtres. La Fédération ne viendra pas jusqu’ici pour vous soutenir. Alors ne restez pas dans nos pattes. Vous savez ce qui arrive aux factions qui nous défient. »

 

Les Nordiques ont quitté la pièce pour regagner le Celestial Ofnir. L’installation était beaucoup trop grande pour être fouillée, mais ils avaient un plan. Le Celestial Ofnir s’est éloigné en vitesse conventionnelle de la portée des capteurs de l’installation, et du vaisseau capital.

 

 

Fritz a déployé un Condor et il l’a approché de l’installation en mode furtif. Il est resté en stationnaire à 3 km. Il a attendu 20 minutes à observer les lieux au loin, jusqu’à ce qu’il voit un Vulture sortir des entrailles de l’installation. Il a immédiatement prévenu Asbjörn et il a foncé vers le hangar du Celestial Ofnir.

 

Lorsque le Vulture est passé en mode FSD, il a été intercepté par le Helheim qui attendait tout près en supernavigation. Pendant l’interception…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « C’est de la folie de tenter une interdiction avec une Corvette… contre un Vulture. » dit-elle en fixant Skjør.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « C’est du gâteau. Tu vas voir, j’ai un meilleur coup de manche qu’elle. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Un meilleur… quoi ? (soupir) Au moins ça nous a permis de l’identifier. C’est bien notre cible, mais on va la perdre. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « J’y suis presque ! J’y suis pres… »

 

Tori Tallman a réussi à échapper à l’interception. Janet s’est mise à rire et Skjør est resté discret. Le Celestial Ofnir est passé devant le Helheim et a tenté sa chance.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Asbjörn, à la comm : « Laissez faire les pros, commandant. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Skjør, à la comm : « Le Krait Mk II est rapide en vitesse conventionnelle. Mais il n’est pas assez manœuvrable contre un Vulture. On essaie juste de la ralentir pour savoir où elle compte se cacher. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Asbjörn, à la comm : « J’avais bien compris, commandant. Continuons comme ça et elle finira bien par céder. »

 

Tori a de nouveau échappé à l’interception. Mais cette fois, le Celestial Ofnir était toujours devant le Helheim.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Betty 3.0 : « Il y a une forte poussée d’énergie venant de la cible. Je pense qu’elle veut quitter le système. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Ah non ! Non je ne veux pas ! »

 

Asbjörn a lancé une nouvelle interdiction sur le Vulture. Cette fois il était plus déterminé, l’interception a duré plus longtemps. En voyant que son vaisseau ne suivait plus son cap, alors que le réacteur FSD était chargé, Tori a annulé le saut et elle a stoppé les machines pour se soumettre. Les deux vaisseaux sont sortis de supernavigation. Le Helheim avait besoin de quelques secondes pour rejoindre leur position.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Janet, à la comm : « N’oubliez pas, Asbjörn : nous la voulons vivante. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Asbjörn, à la comm : « Nous sommes déjà en train de nous battre. Tallman sait que notre vaisseau est plus rapide. Pour le moment nous n’arrivons pas à cibler ses réacteurs. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Fritz, à la comm : « Si ! Je la tiens ! Envoyez ce que vous avez sur son bouclier ! »

 

Le Celestial Ofnir a envoyé plusieurs décharges de Chargeurs à Plasma sur le Vulture, et son Condor est resté derrière la cible pour allumer ses propulseurs. Le Helheim est arrivé et il a déployé son armement. Skjør a laissé Janet s’occuper de la gestion des tourelles. Employer de trop grosses armes était risqué. Tori savait depuis le départ que les Nordiques voulaient la capturer. Et elle savait que leurs vaisseaux seraient difficiles à combattre. Mais elle ne s’attendait pas à autant d’interceptions répétées. Elle était prise au piège, et elle n’était pas encore prête à mourir. Alors elle a cessé le combat.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Tori, à la comm : « Ça suffit, je me rends. »

 

Les Nordiques ont arrêté de lui tirer dessus.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Skjør, à la comm : « Vous savez pourquoi nous sommes là aussi nombreux. Vous tuer dans ces circonstances est contraire à nos coutumes. Vous allez nous suivre jusqu’à Ochoa Terminal. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Tori, à la comm : « Je refuse de bouger d’ici. Si vous voulez m’interroger, ça se fera à bord de mon vaisseau. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Je le déconseille. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Je suis d’accord avec toi. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « On devrait faire pression sur elle pour que ce soit elle qui monte à bord du Helheim. Je peux la scanner dès son arrivée pour vérifier qu’elle ne porte rien de dangereux sur elle. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Skjør, à la comm : « Fritz, positionne-toi devant le Vulture. Abe, positionnez-vous derrière et attendez mes instructions. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Fritz, à la comm : « Ah je comprends la manœuvre. C’est parti. » répondit-il en souriant.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Skjør, à la comm : « Tori, vous allez quitter le bord de votre appareil et rejoindre la soute du Helheim. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Tori, à la comm : « Hah ! Je préfère encore sortir sans mon casque. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Skjør, à la comm : « Très bien. Chasseurs, on l’immobilise et on la prive d’air. »

 

Fritz a tiré sur la verrière du Vulture et Abe a détruit les réacteurs. Lorsque la verrière a éclaté, un projectile est passé tout près de Tori quand son casque Remlok s’est refermé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Tori, à la comm : « AAAH ! Mais vous êtes cinglés ?! C’est bon, je coopère ! »

 

Elle a rejoint la trappe de la soute et elle est sortie. Le Helheim s’est approché lentement et il l’a récupérée. Fritz et Abe ont détruit le Vulture et ils ont apponté avec leurs vaisseaux respectifs. Janet a pris le commandement du Helheim pendant que Skjør descendait à la soute avec Sarah et Geyser. Le Celestial Ofnir patrouillait autour du Helheim en restant en contact avec Athéna, qui informait l’équipage en temps réel du trafic dans le système.

 

Sarah, Geyser et Skjør sont arrivés dans la soute et ils y ont trouvé Tori, assise sur une rambarde.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Bonjour, mademoiselle Tallman. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Epargnez-moi votre fausse politesse, et allez droit au but. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Tu t’es mise dans un beau pétrin, Tori. Et ça me rend triste. » dit-elle en s’approchant.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Toi ? Triste de mon sort ? Dis-moi, étais-tu triste quand tu as capturé ton ex, et qu’il s’est fait violemment exécuter par ces bouchers ? »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Marcus s’est attaqué à des civils, il a commit un véritable génocide, c’était la pire des ordures. Il a largement mérité son sort. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Et vous, Haut Commandeur ? Quand vous obtiendrez ce que vous voulez de moi, vous me ferez subir la même chose ? Hein ? »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Pour le moment nous ne discutons pas. Nous sommes descendus pour vous enfermer en cellule. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Non… » dit-elle en baissant la tête et en levant les mains. « Ça va… je peux répondre à vos questions maintenant. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « C’est vous qui voyez. Nous sommes en sécurité ici de toute façon. Personne ne peut venir nous attaquer par surprise. Quelqu’un veille sur nos vaisseaux. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Qui ça ? Odin peut être ? » demanda-t-elle, sarcastique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Non, mais presque. Bon ça suffit. Maintenant vous allez me parler de votre groupe, la Dague du Vide… »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Oracle, à la comm : « Commandant, nous avons un message du QG. Une escadrille de trois vaisseaux a tenté de rejoindre notre position. Nos forces de sécurité l’ont détruite. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Skjør, à la comm : « Bien reçu, Oracle. On est tranquilles maintenant. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Comment c’est possible ? » demanda-t-elle, surprise.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « J’attends toujours que vous me parliez de votre groupe de mercenaires, qui a été formé par ma première ailière. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Je vois, vous semblez déjà avancé sur le sujet. (soupir) Bon alors je suis vraiment foutue, n’est-ce pas ? Je n’ai donc plus aucune raison de jouer. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Votre avenir n’est pas encore certain. Ça dépend de vous. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Shiva était notre chef, c’est vrai. Et vous avez deviné que nous n’étions pas des pirates, bien que ce fût le cas au départ. Shiva voulait former un clan à l’image de l’Ordre de Ull, en suivant ses Dogmes. Mais avec quelques différences pour ses goûts envers la Wraith Brotherhood. Nous sommes devenus des mercenaires, mais nous faisons beaucoup dans l’assassinat. C’est la différence entre ce que vous étiez, et ce que nous sommes devenus. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Pourquoi Shiva m’a-t-elle affronté ? »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « C’est la partie la plus intéressante de l’histoire. Vous avez décidé de capturer la bonne personne, car j’étais devenue son bras droit, et elle me disait tout. La Dague du Vide est dans ce secteur depuis quelques temps déjà. Shiva avait décidé de se rapprocher de Star Norse Union, et c’est pour cette raison qu’elle m’a recrutée. J’ai été expulsée de Justice Party quand vous avez commencé à mettre la pâtée au général Blake. Shiva m’a recueillie, et elle avait besoin d’une personne qui connaissait bien la région et la population. Mais elle a commencé à perdre le contrôle de la Dague du Vide. Comme on ne se déplaçait plus, les autres ont commencé à douter de sa capacité à nous diriger, et de sa volonté. Les membres ont commencé à prendre des contrats au hasard, et Shiva ne pouvait plus faire régner l’ordre. Elle ne savait plus comment gérer la crise. Entre son passé de pirate qui lui manquait, et la Dague du Vide qu’elle voyait comme la pire de ses erreurs… La Dague du Vide a provoqué trop de dégâts, et Shiva ne voyait qu’un seul moyen d’en finir. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Pourquoi elle n’est pas simplement venue m’en parler ? Au lieu de se sacrifier ? »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Elle n’a pas supporté la culpabilité. Trop de gens sont morts de la main de la Dague du Vide, et tout ça pour des crédits. Pour elle, seul Star Norse Union est capable de s’opposer à nous, car nous avons les mêmes racines. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Il doit y avoir autre chose. Ce n’était pas son genre de donner sa vie pour corriger des fautes graves. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Mais qui vous dit qu’elle a donné sa vie ? »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Quand nous avons détruit le Sobek, nous n’avons trouvé aucune trace d’elle. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Qu’elle soit morte ou vivante, de toute façon, je pense que nous ne la reverrons plus jamais. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Où se trouve la Dague du Vide en ce moment ? »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Un peu partout dans votre espace. Nous sommes des voyageurs, nous n’avons aucune base, aucun foyer. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Moi j’aimerai bien savoir d’où vient le poison qui a coûté la vie de deux de nos amis. Et comment on s’en débarrasse. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Aaah, alors on a quand même réussi à vous contaminer ? »

 

Geyser a serré le poing et a fait un pas vers elle brusquement, mais Skjør l’a arrêté avec son bras.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « C’est un truc qu’on a découvert grâce à un autre truc de chez vous : le fameux ‘Souffle du Berserk’. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Comment peut-on guérir de ce poison ? Et comment vous faites pour nous l’administrer ? »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Réponse simple : c’est incurable, et certains d’entre nous portent une bague comportant une toute petite pointe. Vos hommes ont dû être touchés lorsque vous êtes venus nous chercher sur Warao A 3. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Cette idée était de vous, je me trompe ? Vous êtes venue provoquer nos hommes sur Warao A 3. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Mmmm j’y suis peut être bien pour quelque chose, en effet. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Je vais vous briser la nuque... »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Pas sans mon accord, Geyser. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Ça ne sert peut être pas à grand-chose que je vous le dise, mais je ne savais pas que Shiva avait tout planifié pour mettre fin à notre groupe. Mes découvertes sont récentes. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Mais encore ? »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Elle a laissé sa version sur un holo-disque, qu’elle a envoyé à Ochoa Terminal pour moi, juste avant de vous affronter. Je n’ai réceptionné cet holo-disque qu’hier soir. Sur Warao A 3, j’étais persuadée que vous aviez assassiné notre chef. Je ne savais pas qu’elle avait tout manigancé en réalité. Nous voulions la venger, en fait ça nous faisait une raison de nous battre. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Ça ne change rien, vous êtes coupables. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Ce sont les risques et les conséquences de la guerre. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « On en a fini pour l’instant. Nous allons vous garder avec nous le temps que votre groupe soit entièrement éliminé. Après nous prendrons une décision à votre égard. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « J’aimerais connaître les issues possibles. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Si vous nous mentez pour nous mener dans un piège, vous resterez emprisonnée à vie. Si vous menez la Dague du Vide dans le meurtre de civils, vous serez exécutée. Si vous nous aidez, et si nous n’avons aucune preuve que vous ayez personnellement commit de meurtre, il est possible que vous soyez relâchée. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Donc il y a encore de l’espoir pour moi. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Je ne crois pas. Moi je ne vous laisserais pas vous en tir… »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Geyser, retournez en salle de commandement. » ordonna-t-il en lui coupant la parole. « Sarah, je veux que tu accompagne la prisonnière en cellule. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Vous avez commit une erreur, commandant. Vous m’avez faite monter à bord, et vous ne m’avez pas fouillée. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Pas besoin de vous fouiller. Vous n’avez rien… ni sur vous, ni en vous. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Comment vous pouvez le savoir ? »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « C’est secret défense. » dit-elle en posant sa main sur son épaule pour la faire avancer.

 

Tout le monde a quitté la soute. Skjør est retourné sur la passerelle et Geyser essayait de se calmer en salle de commandement. Une fois Tori placée en détention, elle se demandait toujours comment l’équipage savait qu’elle n’avait rien amené à bord. Betty l’avait scannée dès son passage dans le récupérateur. Sarah est restée pour lui parler.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Si tout se passe bien pour toi, je peux parler en ta faveur. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Et pourquoi ferais-tu ça ? Je te déteste et nous sommes ennemies. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Tu as été endoctrinée par Justice Party, comme je l’ai étée. On t’a menti et manipulée, et c’est pour ça que tu t’es réfugiée au sein de la Dague du Vide. Je pense que tu voulais prendre des contrats d’assassinat dans l’espoir de tuer un maximum d’officiers de Justice Party. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « C’est faux. J’aimais ma place au sein de Justice Party, et j’aimais ce que je faisais. Ce n’est pas parce que tu m’as recrutée que tu me connais, Manning. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Tu veux te donner un style, et en même temps te faire du mal pour rien. Alors je vais faire comme si je n’avais rien entendu. C’est à toi de décider pour ton avenir, donc réfléchis bien à ce que tu vas faire, et à ce que je peux faire pour toi. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Je ne veux pas de ton aide. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Nous en reparlerons. »

 

Sarah s’apprêtait à repartir, mais elle s’est arrêtée juste devant la sortie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Tu pense que je ne te connais pas. Mais c’est moi qui ait donné mes conseils pour que ta capture réussisse. Je savais comment faire pression sur toi. »

 

Elle est partie rejoindre la passerelle et relever Betty. Les vaisseaux ont entré leur destination et ils sont partis.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « C’était du bon travail, Sarah. C’est grâce à tes conseils que nous l’avons attrapée. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Je sais que Tori n’est pas notre amie, mais ça fait mal de devoir la connaître. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Je vois où tu veux en venir. Tu ne l’as pas trahie en nous donnant ces infos sur elle et sa personnalité. En fait, ça la sauvera peut être. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Est-ce qu’elle mérite vraiment d’être sauvée ? »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Elle peut encore faire le bien pour se racheter. C’est seulement sous cette condition, que tout le monde peut être sauvé… Mais on ne sait pas encore comment tout ça va finir. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Si, moi je le sais. Elle va coopérer, on va massacrer la Dague du Vide et elle pourra recommencer une nouvelle vie loin de nous. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Si seulement on pouvait tous être aussi optimistes que toi… »

 

Une fois les vaisseaux posés à Ochoa Terminal, Skjør est allé faire son compte-rendu à Elin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Vous allez devoir la garder à bord du Helheim pendant quelques temps. On ne peut toujours pas faire de transfert sécurisé. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Ça ne me pose pas de problème. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Et j’ai quelque chose pour toi. Kristen n’était pas à son poste aujourd’hui, et Duke est parti. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Duke vient de perdre son frère, je lui ai laissé le temps qu’il voudra avant de reprendre du service. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Non, il a pris un transporteur indépendant sans prévenir, avec toutes ses affaires. Son appartement est vide. Nous ne savons pas où il est parti. Il a quitté le système. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Mince. Ce n’est pas dans ses habitudes, en effet. Et où est-ce que Kristen a été vue pour la dernière fois ? »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Athéna l’a perdue de vue depuis que Leech… »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- « Oh non. »

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Recent Posts:

ABD - Episode 01

April 28, 2016

RG - Episode 01

April 28, 2016

ODJ - Episode 01

April 28, 2016

1/17
Please reload

Jotunheim Raiders

© 2017 Elite Dangerous - Jotunheim Raiders. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now